• Madame Brochot, avec cette promesse, vous avez confondu ambition pour notre Ville et folie des grandeurs ! Quelle mouche vous a piqué pour faire cette promesse ? Non seulement cette promesse était irréalisable au niveau financier, mais également au vu du marasme économique (et oui déjà en 2008 !) c'était impensable de vouloir concurrencer les grands centre d'affaire et de congrès de la Région comme le CNIT à la Défense ou le Palais des Congrès à Paris mais en plus, ce type de développement économique est du ressort de la CAMY ! En 2014 vous allez vouloir que la salle Jacques Brel concurrence Bercy ou le Zénith ? redescendez sur terre Madame Brochot ! Bien entendu cette promesse rejoint la longue liste des promesses non tenues.

  • Madame Brochot, en 2008 avait fait 53 promesses, d’autres en 2012 en on fait 60… Le résultat est le même, en politique, plus on fait de promesses, plus il est difficile de tenir ses engagements. L’extension du «Centre de Vie Sociale l’Arche en ciel », tout comme celui des autres CVS, rejoint le cimetière des promesses non tenues. Cela a été annoncé au dernier Conseil Municipal du lundi 25 mars consacré au vote du budget.

  • N°15 : Développement des e-services et N° 16 :Développement des e-services municipaux pour achat de prestations, inscriptions et télépaiement Cette semaine nous vous proposons exceptionnellement deux "Alors qu'en est-il?" Pourquoi cela ? Tout simplement parce que Monique Brochot réussit l'exploit de faire deux fois la même promesse sur le même programme ! Certes, c'est une façon de remplir un programme quand on manque d'idée mais cela démontre le grand vide sur lequel elle a été élue... C'est pourquoi nous mettons le "Alors qu'en est-il ? "N° 15 en vert et le N° 16 en rouge. Quoi qu'il en soit, voilà une promesse tenue pour le prix de deux ! Il existe sur le site de la ville www.mairie-manteslaville.fr la possibilité de faire certaines démarches administratives en ligne. C'est une bonne chose. Mais, parce qu'il y a un mais, elles sont difficilement accessibles car indiquées nul part ! La rubrique intitulée "démarches en ligne" dans la cartouche noire "outils pratiques" sur l'écran d'accueil ne renvoi pas sur les démarches en ligne de la Mairie, mais sur une liste de rubriques qui expliquent comment faire les démarches mais en aucun cas à la possibilité de les faire en ligne ! Intéressant mais hors sujet... Non pour effectuer des démarches en ligne, il faut aller sur la rubrique "Votre espace citoyen" là vous tombez sur une page "guichet en ligne" où l'on vous demande de vous identifier ou de vous inscrire. A noter la possibilité de cliquer sur le lien "mode non identifié" afin de regarder la liste des démarches disponibles en ligne. En conclusion, oui la promesse est tenue, mais le manque de visibilité de la rubrique et la fausse piste "démarche en ligne" laisse un goût d'inachevé, de travail brouillon fait dans la précipitation.

  • Qu'a voulu dire Madame Brochot par cette promesse ? Multimodale signifie "qui se compose de plusieurs modes de transport" La gare routière étant située à l'arrivée de la gare SNCF, avec un parking routier nous ne voyons pas ce que l'on peut ajouter comme mode de transport. Le Métro ? L'hélicoptère peut-être ? Madame Brochot dans ses promesses de campagne a aligné des mots pour faire de belles phrases et multiplier ses engagements. Mais qu'y a t-il derrière ? Du vent Pour les puristes qui nous feraient remarquer qu'elle parlait peut-être du vélo, nous répondons que l'utilisation du vélo en ville se fait sur le réseau routier avec ou sans piste cyclable.

  • C’était une des mesure phare du Mandat de Monique Brochot mais nous l’avons appris lors du dernier Conseil Municipal, cette promesse passera à la trappe comme beaucoup d’autres. C’était malheureusement prévisible ! Les finances de la ville ne permettent pas de réaliser ce projet pharaonique ! L’idée de départ de faire cette Maison des Associations dans l’ancienne filature Leblanc était séduisante, mais l’impréparation du dossier est flagrante. Après avoir acheté ce monument de l’histoire industrielle de Mantes La Ville, des soi-disant experts ont déclaré que le bâtiment ne supporterait pas les travaux et qu’il fallait donc le détruire. Cout de l’achat du bâtiment environ 1 million d’€uros.. Ce n’est pas grave pour Madame Brochot, on rase le passé et l’on construit à la place « le Château des Associations » pour un devis initial de 4 millions d’€uros. Il est à noté qu’une contre-expertise déclarait le bâtiment totalement sûr après qu’une consolidation des fondations aurait été entreprise. Mais qu’aurait laissé Monique Brochot à la Ville après son passage à la Mairie ? La crise passant par là et les coûts de construction grimpant à près de 6 millions d’€uros la Mairie laisse tomber le projet. Monique Brochot à toutefois promis de recevoir les 2 architectes mandatés pat l’association « La Machinerie » qui lutte pour la sauvegarde du site et qui ont un projet de Maison des Associations sur le site en gardant la structure du bâtiment existant. Comme quoi avec de la bonne volonté… Alors oui, cette promesse non tenue mérite d’être en rouge car au-delà de la crise, c’est la manière dont à été traité le dossier qui est à pointer du doigt. Et pendant ce temps là les Associations n’ont toujours pas leur Maison !