• Les conseils de quartier sont le fruit direct de la démocratie participative et son aspect le plus visible.

    Alors qu’en est-il sur Mantes-la-Ville ? Les conseils de quartiers se sont transformés en comités de quartier. Ils se tiennent 1 fois par an (démocratie participative oui… mais pas trop !).

    Au début il y avait pas mal de personnes qui y assistaient, mais ça c’était avant ! Quand les gens se déplacent avec des questions, et lorsqu’ils les posent l’élu présent répond qu’il note la question, mais sans jamais amener de réponse, ça lasse !

    Il a fallu que lors d’une réunion du comité de quartier au Domaine de la Vallée, je tape du poing sur la table en expliquant que nous avions jamais les réponses et que dorénavant la Mairie se devait d’apporter des réponses, pour que la Mairie décide que les réponses aux questions posées seront envoyées par mail lors de l’annonce du comité suivant. Soit 1 an après…!

    A noter aussi qu’un budget devait être alloué à chaque quartier, pour élaborer un projet venant des habitants. Mais les multiples errements budgétaires ont mis fin à ce projet, sauf pour un quartier.
    Alors oui, Madame Brochot à tenu cette promesse, mais le résultat est bien loin de ce qu’avait pu faire espérer la promesse au départ.


  • Après l’inauguration de la nouvelle piscine « Aquasport » dans le quartier de Mantes Université, c’est la semaine ou jamais pour faire le point sur cette promesse.

    Alors oui il y a de nouveaux équipements sportifs dans ce quartier, mais Monique Brochot y est elle vraiment pour quelque chose ?

    Comme nous l’avons dit dans l’article « l’inauguration de l’Aquasport version politique » notre Maire n’est pour rien dans les équipements sportifs récents ou à venir !

    Encore des promesses faites à bon compte …


  • Voilà la touche écologique du programme de Monique Brochot en 2008.

    Préserver les espaces naturels et agricoles…

    Je ne vois pas énormément d’espaces agricoles sur notre ville, alors, est-ce ne pas bétonner le Parc de la Vallée  ou ne plus tondre les espaces verts ?

    Si c’est préserver le Parc de la Vallée, c’est la moindre des choses, et si ce n’est ne plus tondre les espaces verts sous prétexte qu’il y aurait des herbes rares, alors il faut vite revenir à une écologie réaliste !


  •  

    Pourquoi cette promesse n’a pas été tenue ?

     

    Est-ce un « oubli » ?

     

    Est-ce non réalisable au niveau calendrier ?

     

    Cela coute t-il trop cher à la commune ?

     

    Ou est-ce tout simplement à nouveau une promesse de plus sans aucune intention de la mettre en œuvre ?

     

    Quoi qu’il en soit c’est encore un « enfumage » de la candidate Brochot en 2008.

     

    Va-t-elle récidiver en 2013 en annonçant une liste de promesses longues comme le bras ?

     

    Nous le saurons bientôt…

     


  • Voici une promesse qui au-delà du fait qu’elle n’a pas été tenue, est non seulement utopique et irréalisable !

    Comment imposer des emplois aidés, que les entreprises vont devoir signer pour plusieurs années,  dans des appels d’offres pour des travaux sur notre commune qui vont durer quelques mois au plus ?

    Imaginez une entreprise qui répond à des appels d’offres sur 10 ou 15 villes ou collectivités territoriales  et que chacune de ces  entités imposent des emplois aidés ? Voilà pourquoi c’est une promesse utopique et irréalisable !