• - Brèves de Campagne

    Dans cette rubrique, vous retrouverez de brèves informations à propos de notre ville, des éléments marquants, des informations sur ce qui s'est dit lors des conseilles municipaux, etc...

  • Les finances de Mantes la Ville sont au plus mal. Notre ville est à bout de souffle financièrement. 

    Emprunts, impôts, dépenses de fonctionnement, capacité d’investissement sont autant d’indicateurs qui sont au rouge. 

    Je vous dois la vérité en toute honnêteté : c’est le résultat de 19 années (Mars 1995  – Mars 2014) de gestion catastrophique. 

    Toutes les candidates qui se présentent aux prochaines élections municipales et qui ont été au pouvoir sont fautives.  

     La médaille de bronze revient à B. BAURET qui en tant que Conseillère municipale de 2001 à 2008 puis adjointe de 2008 à 2014 n’a pas su s’extraire et dénoncer des erreurs flagrantes de gestion. 

    La médaille d’argent revient à M. BROCHOT qui en tant que conseillère municipale de 2001 à 2008 n’a pas su s’extraire des erreurs flagrantes de gestion puis en tant que Maire de 2008 à 2014 n’a pas su redresser les finances communales et a appauvri les capacités d’investissement de la ville. 

    La médaille d’or de la mauvaise gestion revient à A. PEULVAST, Maire de 1995 à 2008, qui comme le démontre un rapport significatif de la chambre régionale des comptes datant de 2010 sur les dernières années de son pouvoir, est largement la plus grande  responsable de cette situation. 

    Prenez connaissance de notre programme sur cette page et vous saurez qu’avec Mantes en Mouvement il en sera terminé des errances financières et erreurs de gestion. 


  •  

    A quelques jours d'intervalle, Monique Brochot répond aux questions des journalistes du Parisien 78 et de la Gazette du Mantois à propos de la délibération concernant la salle de prière musulmane.

    Il est effarant de voir le double langage qu'elle tient.

     

    Au lendemain de du conseil municipal elle déclare au Parisien 78 :

     Le journaliste du Parisien 78 : Cela tombe bien aussi, à quelques mois des municipales…
    Monique Brochot : Effectivement, ça tombe bien… (sourire) lire l'article

     

    Quelques jours après quand elle s'aperçois que cette délibération passe mal elle déclare au journaliste de la Gazette du Mantois :

     Le journaliste de la Gazette du Mantois : Comment réagissez-vous aux critiques d’un choix clientéliste pour vous attirez les faveurs d’un vote communautaire ?

     

    Monique Brochot : Je suis très choquée par ces propos surtout quand ils viennent de la gauche et d’élus. Au moins un quart de la population de Mantes-la-Ville est d’origine musulmane. Le fait d’avoir porté cette délibération devant le conseil municipal devait permettre d’obtenir l’accord de tous les groupes municipaux afin d’éviter la critique d’un vote électoral. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut se porter candidat aux suffrages des Mantevillois tout en rejetant un quart de la population de la ville !  Lire l'article
     

     


  •  

    Dans un article paru dans mantes-actu.fr, nous apprenons que les élus socialistes du Mantois, Monique Brochot notre Maire en tête, ont lancé un nouvel outil (décidément après la boite à outils Présidentielle…)  destiné à résoudre les problèmes concrets des habitants du Mantois-Vexin.

     

    A 6 mois des élections municipales, les élus socialistes locaux se souviennent que leurs administrés sont aussi des électeurs ! Qu’ont-ils fait depuis 5 ½ ans ?

     

    Il est à noté que leur 1er RDV aura lieu au Val Fourré à Mantes -la-Jolie et que Monique Brochot a déjà mis en avant un projet intitulé « médiation nomade » piloté par Yazid Kherfi. Vendredi soir dernier, ce dernier consultant en prévention urbaine est allé à la rencontre des jeunes du quartier des Merisiers. Il faudra également que les Socialistes se souviennent que les habitants  des « quartiers » c’est important, mais que ce ne sont pas les seuls à avoir des problèmes…

     

    Retrouvez l’article de mantes-actu.fr en cliquant ici

     


  •  Dans le dernier numéro du bulletin municipal « La Note de Mantes-la-Ville », dans son éditorial Madame Brochot, notre Maire, nous explique qu’en septembre nous allons rentrer en période pré-électorale et que dans un souci d’égalité de traitement, l’ensemble des groupes politiques du conseil municipal à décidé de ne plus communiquer au travers de ce magazine.

    Les prochains numéros ne comporteront donc ni édito du Maire, ni tribunes libres.

    Certes, c’est une bonne décision. Mais  qui cela va-t-il pénaliser ?

    Surement pas les deux groupes de la majorité municipale, puisque, comme à leurs habitudes, ni le groupe « Socialistes et Divers gauche » dont est issu Madame Brochot, ni le groupe « gauche citoyenne » emmené par Bénédicte Bauret ne communiquent sur l’actualité municipale. Le premier nous vante l’action du Président et du gouvernement, alors que le second tape…. sur les mêmes Président et gouvernement ! Et bien sur,  sur la droite.

    A croire qu’ils n’ont ni l’un ni l’autre à mettre en avant leurs résultats à la tête de la ville.

     

    A moins qu'ils n'aient rien à en dire vu qu'ils ne sont pas aussi bon qu'ils voudraient nous le faire croire...